E-commerce alimentaire : La pandémie du Covid-19 a fini par convaincre les consommateurs

Le e-commerce alimentaire a enfin connu une popularité majeure grâce à la pandémie de Coronavirus. En effet, depuis bien longtemps les consommateurs ont opté pour le e-commerce pour l’achat de différents produits comme les livres, les vêtements, les produits cosmétiques, les meubles etc… en revanche les pourcentages des achats de produits alimentaires et de boissons sont restés très minimes. Une des hypothèses possible derrière la réticence des consommateurs à adopter le e-Commerce  alimentaire est qu’ils veulent se rendre aux magasins pour choisir leurs propres steaks et poissons, vérifier les paquets des œufs pour voir s’il y en a un fissuré, choisir leurs fruits et légumes en fonction de la maturité souhaitée… et pendant qu’ils y sont au magasin pourquoi ne pas acheter des pâtes, du chocolat ou du lait ?

Cependant la pandémie mondiale a frappé, pour éviter la croissance de taux d’infection un confinement a été établi dans la plupart des pays. Et d’une manière soudaine, le e-commerce est devenu une nécessité notamment pour l’achat des produits essentiels  comme la nourriture, les boissons, les papiers hygiéniques, les médicaments… Le e-commerce alimentaire a donc connu un pic sans précédent et continue à croitre progressivement.

La pandémie pousse les consommateurs à acheter en ligne

Le virus Corona a sans aucun doute contribué à la croissance du commerce électronique. Certains consommateurs affirment qu’ils étaient incités à acheter en ligne pendant la pandémie ce qui implique qu’ils ne l’ont jamais fait auparavant. En effet, 52% des français ont effectué leurs achats en ligne pour la première fois pendant le confinement. D’autres ont déclaré qu’ils achètent désormais plus de produits alimentaires en ligne qu’avant que le virus ne frappe.

Le changement de comportements d’achat chez les consommateurs 

E-commerce alimentaire

Pendant la pandémie, le e-commerce s’est ancré dans les habitudes des consommateurs et a changé radicalement leurs comportements d’achats notamment dans l’achat des produits alimentaires. . Nous avons également remarqué que l’achat en ligne des aliments a franchi de nouvelles frontières sur le plan démographique, avant la pandémie ce sont les jeunes parents de génération Y « les milléniaux » travaillant en milieu urbain qui optaient le plus pour le e-commerce  alimentaire. Néanmoins à cause de confinement le rang des consommateurs en ligne a considérablement augmenté en particulier parmi les générations plus âgées et les couples sans enfants. Les  jeunes consommateurs se sont montrés très concernés par les recommandations sanitaires et la distanciation sociale, et ont opté pour l’achat en ligne en sensibilisant leurs proches et entourages de faire pareillement.

L’hésitation des consommateurs à acheter des aliments frais en ligne a aussi baissé. Beaucoup de gens ont affirmé qu’ils ont acheté des produits frais en ligne pour la première fois de leur vie et beaucoup ont commencé à acheter des fruits et légumes frais, de la viande, des produits laitiers, du poisson, des œufs et des produits de boulangerie. C’est une énorme affaire parce que ces nouvelles catégories étaient une grande partie de ce qui avait autrefois freiné la croissance de e-commerce alimentaire.

Ce changement du comportement chez les consommateurs devrait donner un coup de pouce au commerce électronique alimentaire à l’avenir. Une fois que les consommateurs se sont habitués à avoir des fruits frais, des légumes, de la viande et d’autres articles frais commandés en ligne, et une fois qu’ils se rendront compte de la commodité de recevoir ces articles à leur porte ou de les récupérer sur le trottoir juste devant leurs maisons, beaucoup continueront  probablement avec cette option pratique.

Les avantages et inconvénients du e-commerce alimentaire selon les consommateurs  

Maintenant que les achats de produits alimentaires en ligne ont augmenté d’une façon spectaculaire, les vendeurs auront la possibilité de conserver et d’élargir leur base d’acheteurs en ligne.

Le nouveau rapport client omni-channel fournit des indices importants sur la manière d’y parvenir. Le rapport a révélé que les majeures raisons pour lesquelles les consommateurs  aiment le e-commerce sont le gain de temps, la rapidité et la facilité du paiement et la livraison.

L’incapacité de choisir ses propres produits frais, les frais de livraison élevés, les processus de retour difficiles, l’incapacité de trouver des produits en fonction des préférences et la lenteur de la livraison figurent parmi les plus grands inconvénients  du e-commerce.

Comment améliorer le e-commerce ?

Commerce en ligne alimentaire

Qu’est-ce qui rendraient les achats en ligne plus pratiques et efficaces ? Voici les principaux facteurs cités par les consommateurs:

  • Grande sélection de produits
  • Livraison plus rapide
  • Sites Web à interfaces simples et intuitives
  • Informations produits plus détaillés et plus techniques
  • Fonctionnalité de recherche plus précise

Une expérience utilisateur en ligne meilleure  est un moyen de fidéliser les consommateurs et attirer de nouveaux acheteurs. Il faudrait donc bien utiliser les réseaux sociaux et en tirer parti. Les publicités sur Facebook, Instagram et d’autres sites sociaux pourraient générer un trafic important vers votre site web. Engagez vous avec vos abonnés, il est important de rester connecté avec vos clients en répondant rapidement aux questions et commentaires.  Soyez transparent. Si vous rencontrez des difficultés en raison des ruptures de stock ou de la hausse des coûts de certains articles, soyez honnête avec vos clients. Tenez-les informés des derniers développements de votre entreprise et n’essayez pas de cacher les problèmes.

Pendant et, très probablement, après le confinement, les consommateurs apprécient d’avoir autant de choix que possible en ce qui concerne le service client, l’expédition, les options de paiement etc… Par exemple, si vous avez commencé à offrir un service de livraison à domicile quand vous étiez obligé de fermer à cause de la pandémie, vous pourriez envisager de continuer cette politique même lorsque vos portes seront ouvertes.

Le e-commerce ou le magasin physique

Même  si la pandémie a augmenté le statut de e-commerce, les magasins physiques conservent toujours leur place primordiale. Selon une étude menée en mi-mars, de nombreux consommateurs se sentent tout aussi positifs à propos des achats e-commerce et en magasin. Cependant, dans l’ensemble, on préfère davantage l’achat en magasin qu’en ligne. Même au cours de la pandémie, seulement un tiers des consommateurs ont affirmé ne plus vouloir faire leurs achats en magasin.

Il est intéressant de noter que cette préférence pour le magasin par rapport à Internet se reflète à travers les générations, y compris pour les jeunes. En conséquence, nous ne savons encore pas quels moyens d’achat les acheteurs choisiront quand la vie reprendra son cours normal.

En attendant, les commerçants peuvent améliorer l’expérience des achats en ligne et des magasins physiques. Ce serait l’approche idéale pour fidéliser les clients en leur offrant plus de choix.

Conclusion

D’ici 2025, les ventes sur Internet du secteur des aliments et des boissons devraient représenter de 15% à 20% des ventes globales du secteur.  Les consommateurs continueront  à adopter le e-commerce pour les produits alimentaire. Désormais les clients apprécient de plus en plus la commodité des achats en ligne. Bien que les restrictions imposées par COVID-19 aient pu rendre les achats en ligne encore plus attrayants, il s’agit en fait d’une tendance à long terme qui devrait se poursuivre bien dans l’avenir post-pandémique. Pour en tirer le meilleur parti, les entreprises doivent offrir de la transparence, des politiques flexibles et des solutions omni-channel pratiques pour les acheteurs et une bonne expérience client.

 

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *