Le rôle des réseaux sociaux pendant le confinement

La crise du coronavirus (COVID-19), classée pandémie mondiale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), fera sans aucun doute l’objet d’études à l’avenir, dans de multiples domaines, dont la communication. Bien qu’il soit tôt pour tirer des conclusions fermes, les tendances et les modèles peuvent être devinés et le temps le confirmera.

En effet, il est certain que la crise du COVID-19 n’a pas causé le même impact sur la population mondiale que les précédentes crises virales. Il y a plusieurs raisons à cela, mais l’une d’entre elles est sans aucun doute le bombardement continu dans les médias et les réseaux sociaux.

Le besoin d’être connecté (émotionnellement) :

L'utilisation des réseaux sociaux pendant le confinement

 

La routine sociale, élément fondamental de la vie quotidienne des gens, a subi des changements drastiques, surtout si l’on parle de rencontres entre amis, de sorties et d’activités de groupe en général.

Les nouvelles règles de coexistence et de distanciation sociale nous privent d’un des besoins humains fondamentaux, la relation sociale directe et face à face, qui conditionne l’estime de soi des gens. S’inspirant de la pyramide de Maslow et de sa hiérarchie, nous vivons aujourd’hui un moment qui sous-tend un changement crucial dans la satisfaction de nos besoins. Cela concerne tous les besoins, des plus essentiels – tels que les physiologiques pour l’alimentation, l’hygiène et le repos – à ceux concernant la sécurité, car les besoins de santé évoluent et s’adaptent à cette transition. Pour protéger notre santé, nous sommes en effet obligés de reformuler nos besoins d’appartenance et d’affection. Aujourd’hui, les contacts physiques et les relations amicales dans un contexte social «concrètement» sont minimes.

Malgré cela, les gens cherchent des moyens de satisfaire leurs besoins d’adhésion en s’adaptant à la distanciation sociale. De nombreuses idées innovantes et créatives ont été développées pour partager des moments de proximité et de plaisir, malgré les limitations physiques.

Lire aussi : 

A la recherche de contact :

Forcé à la maison, à la recherche de contacts humains et d’informations, peut-être une vidéo ou un mime pour s’amuser ou un peu de shopping en ligne pour satisfaire au moins certains désirs des consommateurs. S’il y a de gros gagnants (malgré eux, bien sûr) de la situation créée par le confinement mondial provoqué par Covid19, ce sont les plateformes technologiques, et en particulier les réseaux sociaux.

Parmi les outils de plus en plus utilisés, il y a certainement les réseaux sociaux : ils l’étaient avant l’urgence et continueront d’être utilisés massivement dans les mois à venir. Les données confirment que le temps passé sur les réseaux sociaux était plus élevé que dans un passé récent.

L’aspect le plus intéressant est que les réseaux sociaux ont été utilisés à cette époque avant tout pour l’information et le divertissement : ce n’est pas un hasard si Twitter, reconnu comme le réseau social où il est plus facile de trouver des informations fiables en temps réel, a enregistré une augmentation de 47 des millions d’utilisateurs de janvier à mai 2020. Sans parler du streaming, avec Netflix et Disney Plus établissant de nouveaux records d’abonnement.

En plus de l’information et du divertissement, il faut souligner le rôle très important que les réseaux sociaux aient joué pour la formation et la promotion, ainsi que bien sûr pour entretenir les contacts avec tous nos proches.

Après tout, aujourd’hui, un téléphone mobile avec une connexion au réseau suffit et grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons avoir accès à un monde de services et d’informations qui était impensable il y a moins de dix ans. L’urgence provoquée par Covid-19 n’a donc fait qu’accélérer un processus toujours en cours : la numérisation de plus en plus marquée, voire d’activités qui semblaient pouvoir s’en passer comme la nourriture, les petits restaurants, les centres de beauté.

Quarantaine et médias sociaux : la combinaison gagnante :

Quarantaine et médias sociaux 

La nouvelle routine quotidienne de tout le monde met tout d’abord en évidence une augmentation significative de l’utilisation des réseaux sociaux : plus de 70% des internautes, quel que soit leur âge, déclarent en effet une plus grande connexion aux plateformes sociales, parmi lesquelles Facebook se démarque.

La chaîne principale de Zuckerberg obtient 50% des préférences des connectés, remportant la première place pour les adultes, tandis que les très jeunes (16-23 ans) préfèrent Instagram (60%).

YouTube, en revanche, est la plateforme la plus populaire pour les contenus culturels, sportifs et d’entraînement, tandis que TikTok est le réseau social qui intrigue le plus le monde à la maison avec + 11% de nouveaux comptes ouverts ces dernières semaines.

La grande valeur sociale :

Pour la plupart de la population mondiale, le succès des médias sociaux dans ce moment historique précis est dû à la capacité à connecter les gens, un besoin qui n’a jamais été aussi fort et indispensable qu’aujourd’hui.

Des preuves également confirmées par plus de 7 utilisateurs sociaux sur 10 qui affirment les utiliser précisément pour communiquer avec leur famille et leurs amis. Des données significatives qui soulignent non seulement la force de ces plateformes mais aussi et surtout leur grande valeur sociale : elles décomposent les distances permettant à tout le monde d’être proches même distants.

Un retour important aux origines des réseaux sociaux qui se manifeste surtout chez les adultes : 70% des plus de 24 ans les ayant connus et expérimentés comme un outil pour entrer en contact avec des personnes éloignées, apprécient davantage cette vertu, tandis que les plus jeunes préfèrent leur apparence ludique (82%).

La solidarité inattendue des très jeunes :

Coronavirus et les réseaux sociaux

Dans l’urgence sanitaire, les réseaux sociaux assument également un rôle de responsabilité sociale, notamment auprès des très jeunes.

Étonnamment, les moins de 23 ans se révèlent les plus généreux : 48% de cette génération affirme avoir effectivement participé à une levée de fonds contre 38% de la génération moins jeune et près de 30% enregistrée par la plupart des adultes (les fameux millennials et les baby-boomers).

Ils enregistrent également le pourcentage le plus élevé en termes de partage : ayant compris sa force virale, 40% déclarent en effet avoir posté une initiative sur leur profil personnel, amplifiant sa portée. Leur plateforme préférée est une nouvelle fois confirmée comme Instagram (43%).

Le changement de contenu le plus suivi et le plus partagé :

Enfin, les intérêts évoluent pendant le confinement : parmi les pages les plus consultées, les profils d’amis, de familles et de collègues (61%) et toutes les chaînes d’information (52%).

En termes de publications, ces mises à jour informatives sur le Coronavirus (54%) remportent la médaille d’or, tandis que les histoires « Story »IG(Instagram) / FB(Facebook) d’amis et de famille (41%) et les mimes, ces publications comiques et ironiques 39% se positionnent respectivement dans le second et En troisième place.

En revanche, en analysant les contenus partagés, les très jeunes préfèrent les moments de leur vie quotidienne (46%) et sont encore plus favorables à rejoindre les challenges (22%), alors que les générations moins jeunes véhiculent majoritairement des contenus musicaux (43%).

L’avènement du coronavirus et le confinement qui en a résulté ont considérablement influencé les habitudes et les routines de chacun de nous. Le temps de la circulation et les alarmes matinales semble révolu et lointain pour certains qui n’ont besoin que d’allumer leur ordinateur pour «être» au bureau. Et même le temps passé avec des amis n’est plus le même et, ne pouvant pas quitter la maison, le monde s’est organisé comme il pouvait.

Ainsi, L’urgence du coronavirus et l’incapacité de quitter la maison ont contribué à l’augmentation récente du temps passé en ligne. L’utilisation des plateformes sociales, a donc connue un essor grâce aux nouvelles manières de rencontrer amis et famille.

En temps de Coronavirus, ce sont les seules fenêtres sur le monde que nous avons pour nous informer et le seul moyen de rester en contact avec les autres sans oublier de mentionner nos besoins de divertissement et distractions bien nécessaires.

 

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *